A propos d’Edouard…

Edouard AZAGOH-KOUADIO est un auteur Ivoirien né à Abidjan. Il vit actuellement à Bordeaux où il prépare un doctorat d’Etat en droit du travail et de la protection sociale.

C’est son père, qui selon ses dires, lui inocula depuis l’enfance le virus de la lecture. Enyd Bliton, Amadou Koné, Ahmadou Kourouma, Hampâté Ba et Camara Laye furent les premiers compagnons de ces journées entières passées à tenter de juguler le mal. Silencieusement, naît en lui une vocation pour l’écriture, soeur consanguine de la lecture. Mais il lui manque cette audace qui ferait passer, plus tôt, son talent de l’ombre à la lumière.

Aujourd’hui, trente ans tout juste, il sent qu’il est temps de forcer les verrous de ses appréhensions pour se mettre à nu face à un public. Ne dit-on pas que l’âge se révolte à tout âge contre le temps qui passe…

Les premiers chapitres de sa nouvelle « Je ne pouvais faire comme si… » rencontrent un succès inattendu sur le réseau social Facebook. Il se sent alors prêt à nous emmener, aussi loin que son imaginaire le porte, dans un monde où déjà foisonnent des artistes confirmés et pas non moins talentueux. Et pour un novice, il le fait si bien. Il irradie par le mot juste, l’humour fin et un suspense corsé qui rappelle Coben ou Higgins Clark.

Aux amoureux de beaux écrits et aux éditeurs, ce serait pécher de passer à côté de cette jeune plume très talentueuse.

A savourer… Ingrid blog

Ingrid Obouh Fegue.

Publicités

10 Réponses to “A propos d’Edouard…”

  1. Salut c’est en me réveillant ce matin pour aller gagner ma croute (samedi 14 Novembre) qu’enfin j’ai vu le rêve de mon ami que dis-je de mon Frère Edouard Azagoh prendre véritablement son envol.
    Je lui souhaite bonheur et succès dans cette voie littéraire .
    God Keep you bro…

    • Merci beaucoup pour vos encouragements. Nous mettons tout en oeuvre pour promouvoir l’auteur. Mais cette tâche repose aussi sur vous, sur tout ceux qui aiment les histoires d’Edouard AZAGOH-KOUADIO, sur tous ceux qui sont friands de jeunes talents, sur tout le monde.
      Que Dieu vous bénisse!

      L’équipe de « un stylo sur une feuille »

  2. @Edouard,

    Voici près de 3 jours que je visite votre blog depuis qu’un ami, Parallax, me l’a recommandé. C’est indéniable, je suis sous le charme et je vais à l’instant faire un petit billet en votre honneur, tout en reprenant la prose de la charmante Ingrid Obouh Fegue, nom qui m’est très familier par ailleurs.

    Bien à vous !

    • Cher Allain Jules,
      Bonjour,
      Je suis très flatté d’avoir un lecteur à la voix aussi écoutée. Je prends cela comme un encouragement à m’acharner à la tâche. Merci beaucoup pour ce petit billet pour vous mais qui sonne comme un grand pas de fait pour moi.
      Merci encore.

  3. Je viens de tomber sur ce blog , étant moi même nouvelle sur wordpress je furette de ci de là. Et là, j’avoue que j’ai eu une une belle surprise! J’aime beaucoup le style de ce jeune auteur. Dommage qu’il ne tienne pas lui même son blog, si j’ai bien compris, mais c’est quand même chouette de l’aider à se faire connaître d’autant que d’après ce que mes yeux ont lu, il le mérite. Je suis moi même écrivaine en devenir, je sais à quel point l’écriture est un univers difficile. C’est un art qui exige beaucoup de l’artiste…

    Alors bonne route, que votre muse vous protège!

    La Miette.

  4. aby denise Says:

    Mon DIEU j’ai adoré il est minuit vingt trois et je n’ai plus sommeil ,mais je bosse demain!!! c’est avec une grande tristesse que je doit me déconnecter,n’empèche j’enregistre ce blog comme ma page d’acceuil pour etre sur de lire la suite demain……pluie de bénédiction et vent de courage à toi mon frère ivoirien.
    ps: tu es sur le bon chemin,continu.

  5. Je suis tombée sur votre site en lien avec Alain Jules
    Je vais y revenir lire régulièrement

  6. AZAGOH-KOUADIO EMMANUELLA Says:

    felicitation cousin. je suis fiere
    Dieu te garde

  7. Grace à un site sur lequel ,nous intervenions ,j’ai pris connaissance de ton BLOG,j’aime ce que tu fais et lorsque tu poses ton stylo sur une feuille,il en sort que de belles choses.
    j’ai aimé tes nouvelles ,et j’attends de nouveaux tes écrits.
    M.H.O

  8. « Aujourd’hui, trente ans tout juste, il sent qu’il est temps de forcer les verrous de ses appréhensions pour se mettre à nu face à un public. Ne dit-on pas que l’âge se révolte à tout âge contre le temps qui passe… » Quel est la couleur de tes rêves, Edouard Azagoh-Kouadio ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :